BALBINSKI Eric

Mon grand-père Antoni Balbinski

Antoni BALBINSKI est né le 13 janvier 1892 à Siedlec, powiat Sroda. Issu de l’union de Marcin BALBINSKI et de sa mère Zofia IGNASZEWSKA, il partage la chaleur familiale avec son frère et ses soeurs.

Alors qu’il n’a que 5 ans, son père décède. Restant avec sa mère, il fréquente l’école de KLONY jusqu’à ses quatorze ans.

Deux années après, il part travailler dans les mines en Wesphalie et subsiste ainsi aux besoins de sa mère.

En 1912, considéré comme citoyen allemand et sujet du roi de Prusse Guillaume II, empereur d’Allemagne et roi de Prusse, il incorpore l´armée allemande dans le cadre de son service national. Il est affecté à la 4ème compagnie de Pionnier du 16ème Bataillon.

De 1914 à 1918, il se trouve sur le front ouest en garnison à Metz, au 1.Lothringischer Pionierbatallion Nr.16. Ce bataillon est un bataillon de génie composé d’actifs, d’allemands de diverses origines de l’empire.

On estime que les polonais sont 400 000 dans l’armée allemande, 300 000 dans l’armée austro-hongroise et 600 000 dans l’armée bolchevique.

Les bataillons de pionniers allemands, aussi appelés sapeurs, ont en charge, les voies ferrées, la téléphonie, le lance-flamme, le creusement des sapes, des tranchées et des tunnels qu’ils bourrent d’explosifs et font exploser sous les positions françaises. Les Français en font de même, ce qui peut expliquer le nombre de victimes dans ce bataillon. Il participe donc à l’aménagement d’ouvrages de fortification aussi bien sur le front qu’à l’arrière. Les allemands aménagent de nombreuses installations, bases de repos, voies ferrées à l’arrière du front en Meuse, Meurthe-et-Moselle et Moselle.
Les combats auxquels il participe se déroulent à Saint Mihiel vers Nancy en 1914 et Verdun en 1916. Les pertes de la 4ème compagnie de Pionnier du 16ème Bataillon sélevent à 56 Offiziere, 206 Unterofiziere, 1654 Gefreite und Pioniere.

Antoni BALBINSKI termine en 1918 avec le grade de feldweber, décoré de la croix de fer 1ère classe, de la croix de fer 2nde classe et de la médaille de sauveteur.

Antoni se démobilise à l’armistice du 11 novembre 1918, arrive à Poznan fin novembre début décembre 1918 et s’engage le 1er janvier 1919 dans l’armée polonaise créée avec d’énormes difficultés en 1918. Les officiers étaient originaires de 3 armées et avaient des méthodes radicalement différentes. Les officiers instructeur de la mission militaire française s’efforce d’homogénéiser tout cela, en introduisant un seul règlement militaire comme pour l’armée française.

Il affronte ses anciens camarades de front de janvier jusqu’en février 1919 à l’insurrection de Wielkopolska pour le rattachement de la région de Poznan à la Pologne.

Il lutte à JAROCIN où il commande à titre provisoire une compagnie…Antoni BALBINSKI est chef de peloton dans la 2ème compagnie du 1er bataillon du 58ème régiment d´infanterie, les « Czwartaków ».

Jusqu´au 7 janvier 1920 le 58 PP stationné à Poznan s´appelle  » 4 Pulku Strzelcow Wielkopolskich « , 4ème rgt de chasseurs de Wielkopolska. Les 1er 2ème 3ème 4ème régiments de chasseurs de Wielkopolska forment la 1ère division de chasseur de Wielkopolska, ces régiments sont rénommés en 55, 56, 57, 58 régiment de chasseurs de Wielkopolska, et la première division prend le nom de 14 division d’infanterie, nom qu’elle gardera jusqu’en 1939.

L´emblème du régiment 4 PS WLKP 58 PP est une croix avec en son centre la tête du roi Boleslaw Chrobre qui est le patron du régiment. Boleslaw Chrobre était roi à Gniezno où le régiment a été formé. Le régiment est héritier de la tradition du 4ème rgt de ligne qui s´est illustré lors de l´insurrection de novembre 1831.

Ensuite, il combat à la guerre Polono-Bolchevique sur le front Est d’avril 1919 à 1920, participe à la reconquête des confins et atteint la citadelle de Bobriusk sur la Bérezina vers juin 1919.

Au printemps 1920 lors de l’offensive bolchevique, la division est bousculée et commence sa retraite. L’équipement et la motivation sont faibles dans cette division à ce moment là, il lutte en battant retraite difficilement.

Le 31 juillet, la division se trouve à Brest sur le Bug et recule talonnée par les Bolcheviques, l´armée recule si vite que les ponts ne sont pas détruits, l´artillerie lourde et le matériel de téléphonie perdu. Il est blessé à ce moment là.

L’armée polonaise s´arrête pour aller constituer la masse de manœuvre concentrée par Jozef Pilsudski dans le but de réaliser sa manœuvre, appelée miracle de la Vistule.

Au 15 août 1920, la 14 DP ou division de Poznan (55ème, 56ème (?), 57ème (?), 58ème PP) sous le commandement du Général Daniel Konorzewski compte : 10000 soldats (rationnaires) (60% de combattants),650 cavaliers (40% de combattants), 230 mitrailleuses et 49 canons (soit entre 1500 et 2000 soldats par régiment).

Elle est placée derrière le Wieprz au nord de Deblin, elle attaque le 16 au matin en suivant la Vistule vers Garwolin et y percute un groupement bolchevique, le 57ème DI russe.

Ensuite elle atteint Minsk Mazowiecki qu´elle dépasse après de dures combats. Son axe est Ostrow Mazowiecka – Lomza. Elle y est le 22/08/1920, où elle passe à travers la 15ème armée russe en déroute, et avance vers Kolno pour fermer la nasse sur les troupes bolcheviques qui refluent en longeant la frontière de Prusse orientale.Elle Oblige les 18ème et 51ème DI russe à passer en Prusse Orientale pour y être internées.

Le Sierzant Balbinski est décoré de la Virtuti Militari n° 1008, de la krzyż walecznych et la médaille des blessés.

Les motifs de l’attribution de la VM Klass 5 : « Il était le premier à s’élancer contre l’ennemi et s’est mis devant les mitrailleuses. Il a abattu les servants et capturé une mitrailleuse et a rejoint les siens pendant que l’attaque bolchevique durait et encerclait le domaine de Rynji. Le 28/09/1919 ». « Il avait une grenade à la main et avec une poigné d’hommes, il s’est opposé à l’ennemi, les a forcé à se rendre et ainsi a sauvé une batterie lourde, ce qui a permis d’arrêter le premier assaut bolchevique venant de l’est du village de Lejtycze. D’un caractère tranquille, calme et décidé ». Poste de campagne n° 52 le 1er avril 1920. Je certifie, lieutenant faisant fonction de chef de bataillon. Témoin : responsable du régiment. A cette période le 4ème PSW (ou 58 PP) se trouvait entre Minsk et Bobriusk (Bérézina).

Une commission médicale de 1931 à Varsovie lui reconnait 2 blessures, une au 5ème doigt du pied et une à l´arrière de la cuisse. Il bénéficie de 15% d´invalidité et a le statut d´invalide de guerre avec les prérogatives qui y sont associées.

Le Chorazy Balbinski termine, avec la mention bien, une session de 5 mois du 15/7/22 au 14/12/22 à l’école centrale des sous- officiers d’infanterie n°1 de Chelmno, inscrit dans le registre réf 278/245.

L’attaché militaire et naval, l’ambassade de Pologne à Paris attribuent la médaille commémorative de la guerre polono bolchévique de 1918 à 1921 à l’adjudant de rés. Antoni BALBINSKI…

Il arriva en France le 16-avril-1923 et fut enregistré le 26 septembre auprès de la mairie de Calonne Ricouart dans le Pas de Calais pour exercer la profession de houilleur à Marles les Mines, ville où il résida.
Il se maria le 23 octobre 1929 avec Rozalja KRAFT. De cette union sont nés Héléna (smarla à l’âge de 13 mois), Sophie, Cécile, Hélène et mon père Henri.

Antoni décédera le 22 janvier 1972 des suites d’une pénible maladie.